Index du Forum

Hebergeur d'image
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Les tourelles de Karola II

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum >>> FORTIFICATIONS ET ARMEMENTS (en France) >>> Le Mur de l'Atlantique ... >>> Charente M.
  Sujet précédent .::. Sujet suivant    
 
Auteur Message
     
ORION
Modérateur


En ligne

Inscrit le: 22 Mar 2015
Messages: 611
Localisation: Finistère

MessagePosté le: Sam 28 Jan - 12:10 (2017)    
Sujet du message: Les tourelles de Karola II
Répondre en citant

Chaque bloc de Karola possède deux groupes:
Un groupe de 100 ch pour la production du 220 volts continu pour la force,
Un groupe de 50 ch en courant alternatif 50 périodes pour l'éclairage.
Les circuits électriques sont en câbles PFT où PRT (lumière et force). Un tableau comportant plusieurs coffrets en fonte assure le raccordement des différentes liaisons intérieures et extérieures. En règle générale les Allemands équipaient les bunkers de plafonniers à ampoules de puissance 60 où 100 watts pour les chambrées et bureaux, 40 watts dans les chambres d'officiers et 25 et 15 watts pour les couloirs et locaux divers. Il devait en être de même à Karola.
En cas de problème sur l'une des tourelles, la centrale électrique de sa voisine est en mesure d'intervenir et de palier au manque d'électricité.
Outre l'installation normale, chaque tourelle dispose d'une petite centrale indépendante située en sous-sol du bloc S.





 
 
 
 




 
 
 
 


 
La tourelle est large, spacieuse, et à canons écartés (2,16 m entre axes). Le rivetage est employé aux endroits susceptibles de recevoir des efforts importants, avec soudure sur les pièces secondaires. Les munitions sont acheminées depuis les chambres de distribution directement jusque dans la chambre de tir, avec une arrivée directe entre les canons. Un parc à obus de 10 coups situé sur l'arrière permet d'assurer la continuité des tirs en cas de panne du monte-charge. Derrière chaque culasse se trouve un refouloir à chaîne hydraulique permettant d'expulser en deux temps l'obus et la douille, la gargousse étant dans l'intervalle introduite manuellement.




Dimensions de la chambre de tir:
Dans l'axe, des tourillons à l'arrière, 7,44 m,
Vers l'avant, 1,23 m.
Hauteur maximum au-dessus du parquet, 2,40 m.




La majorité de l'appareillage nécessaire au fonctionnemenrt de la tourelle et à la mise en oeuvre des pièces utilise l' énergie hydraulique, pointage vertical principal, monte-charge principal, culasse et planchette de chargement, ouverture des portes pare-flammes des monte-charges, refouloir et ratissage.
L'énergie électrique n'est employée que pour le pointage en direction (PD), le monte-charge de secours et le pointage vertical (PV) de secours.


Blindage:
Plaque avant verticale, 160 mm
Plaque verticale arrière, 90 mm
Plaques latérales verticales, 70 mm
Talus obliques de 110 mm renforcés par des plaques de 100 mm


La toiture est supportée et renforcée par des poutres verticales et longitudinales qui assurent son indéformabilité. La plaque arrière reçoit la porte d'accès et deux portillons pour l'évacuation des douilles vides. Ces portillons ne sont manœuvrables que de l'intérieur.







 
   
 
Le puits de tourelle avec son chemin de roulement, couronne supérieure. Le puits est circulaire jusqu'aux paliers de distribution, puis carré au niveau des soutes à obus, douilles et gargousses. Sur cette photo on distingue les deux niveaux intermédiaires désservant au niveau supérieur les soutes à douilles et gargousses, et au niveau inférieur les soutes à obus 







La couronne supérieure, chemin de roulement




La tourelle repose sur un chemin de roulement de 5,33 m de diamètre gréé de 128 billes de 100 mm graissées par une pompe à vis placée dans la chambre de tir. L'huile est recueillie par une gouttière disposée sur le pourtour de la tourelle après avoir lubrifiée la couronne de butée.
L'étanchéité à la jonction canons et carapace (L'ensemble de la tourelle) est assurée par des joints en caoutchouc "Buna". Des braies en toile complètent cette étanchéité.
Le pointage vertical (En site, élévation) des tubes est hydraulique, avec un pointage de secours électrique. Le pointage en circulaire (En direction) est lui électrique avec 3 moteurs; principal, de secours et auxiliaire.




Caractéristiques des canons:
De la culasse à la bouche, longueur de 11,518 m, correspondant à 56 calibres.
Vélocité, 925 m/s avec projectile de 122 kg et une charge de poudre de 47,7 kg.
Les pièces, équipées d'un récupérateur d'air et de deux freins, sont à coin horizontal et montées sur tourillon en bronze.
Portée maximum, 37000 mètres.
Elévation maximum +37°.

Circulaire 360°.




L'ensemble de tous les éléments composant la tourelle pèse 249 tonnes. Une fois les tirs effectués, les pièces reviennent se placer en position de chargement (+3°). l'âme des canons est alors obturé par un volet empêchant les gaz brûlés de se répandre dans la chambre de tir. Ils sont aspirés par un ventilateur qui les refoule vers l'extérieur sur l'arrière de la tourelle. Il n'y a pas de ventilation filtrée mais simplement des brasseurs d'air dans les étages inférieurs.

Le puits de tourelle se compose d'une première partie circulaire sur laquelle repose la couronne de butée et le chemin de roulement, ensemble permettent à la tourelle d'effectuer une rotation sur 360°, puis une seconde partie également circulaire avant d'atteindre les paliers de distribution qui correspondent aux soutes à munitions. Le puits à ce niveau est plus ou moins de forme carré jusqu'au fond du bloc sur le sol duquel on trouvent la sellette et le pivot de l'ensemble puits de tourelle. Cette composante renferme tous les rouages nécessaires au fonctionnement de l'installation et donne accès aux soutes à munitions disposées sur deux niveaux. Au sous-sol les soutes à obus empilés en vrac longitudinalement dans deux parcs transversaux. Ces obus sont nus avec interposition d'une lanière de vieux pneus en protection des ceintures. Les soutes sont maintenues à une température adéquat par un système de chauffage central et possèdent deux guichets (Ouvertures dans la paroi de béton donnant accès sur le puits) assurant la liaison avec la chambre de distribution du puits. Elles sont par ailleurs pourvus d'un monorail aérien à raison d'un pour chaque parc, avec deux palans à griffe pour chaque monorail (Manutention des munitions).








 
 
 
Image issue d'un film de propagande 
 
 
 


 
 
 
  
 
 
 
Le 20,3 cm SKC/34 munitions:Deux types d'obus;Obus dit de "semi-rupture" (couleur jaune),avec possibilité d'adapter une fusée fusante pour le tir contre-avions,
Obus de rupture peint en bleu.
Le poids de ces munitions varie de 121 à 123 kg.
La douille de 12,2 kg reçoit une charge de poudre de 30 kg.
La gargousse est une masse de 20 kg dont 17,7 kg de poudre, enveloppe de toile grossière avec une poignée de manutention à l'une des extrémités, et contenant une charge supplémentaire de poudre en lamelles tubulaires.

Sur les croiseurs Allemands, la dotation est évaluée à 140 coups par canon, soit 280 coups par tourelle. On suppose qu'à Karola cette dotation est sensiblement approchante.
A l'étage supérieur les douilles et gargousses sont protégées par des boites en métal avec couvercle étanche. Elles sont empilées transversalement dans des parcs aux parois de bois et leur manutention est manuelle.



 
 
 
Soute à obus noyée en partie (T. Llansades) 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
Vue de l'intérieur d'une soute à douilles et gargousses. L'entrée de la soute est matérialisée par la porte sur la gauche qui donne accès au sas du couloir central. La porte la plus à droite débouche sur le puits de tourelle. Ce dernier est aujourd'hui comblé comme on peut le constater. L'accès à la seconde soute qui se trouve de l'autre côté du puits est par conséquent inaccessible. (T.Llansades) 
 


 
 
 
 
 
     A chaque étage on trouve dans le puits de tourelle une chambre de distribution en communication avec les soutes par les guichets (Pour simplifier, plate-forme métallique formant palier et permettant la libre circulation du personnel d'une soute à l'autre à travers le puits. Notons qu'à l'étage inférieur, la soute à obus, outre les deux guichets pour le passage des obus, possède en son centre une ouverture fermée par une porte blindée. Pour atteindre la soute la plus éloignée, il faut donc traverser la première soute et le puits).


Le monte-charge se compose d'un ravitailleur tournant monté sur galets équipé de bennes dans lesquelles sont disposées les munitions. Chaque pièce est alimentée par deux bennes superposées, douille et gargousses dans la benne supérieure, obus dans la benne inférieure. Les munitions sont acheminées ensuite jusqu'à la tourelle et arrivent dans l'ordre suivant; douille, gargousse, obus. Dans le cas d'une avarie de l'appareillage hydraulique, il est prévu un moteur électrique de secours pour les obus et les douilles. Les gargousses quant à elles sont hissées par un palan.







 

 
 

 

 
La station de pompage: Nécessaire pour les circuits hydrauliques, elle est située sous la chambre de tir ( Le liquide employé est un mélange d'eau et de glycérine) et se compose de deux pompes, deux accumulateurs pneumatiques (deux bouteilles d'approvisionnement) et d'un tableau à soupapes distribuant l'énergie hydraulique dans la tourelle. La transmission des ordres s'effectue par hauts-parleurs et porte-voix avec une bonne audition. Seuls les bruits mécaniques (bennes, manœuvre de berceau, évacuation des douilles vides) sont bien audibles mais dans l'ensemble la tourelle est assez silencieuse, et le bruit des divers mécanismes en mouvement n'occasionne pas de gène sensible. 
 
       
      
 
 



A SUIVRE....
 
 
 
 
 
 
 


Revenir en haut
     
     
Publicité







MessagePosté le: Sam 28 Jan - 12:10 (2017)    
Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
     
     
LADOC



Hors ligne

Inscrit le: 27 Mar 2013
Messages: 1 319
Localisation: ILE DE FRANCE

MessagePosté le: Sam 28 Jan - 18:25 (2017)    
Sujet du message: Les tourelles de Karola II
Répondre en citant

Okay Okay Okay
_________________
Les images d aujourd hui sont les archives de demain..


Revenir en haut
     
     
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:32 (2018)    
Sujet du message: Les tourelles de Karola II

Revenir en haut
     
Montrer les messages depuis:   
 
     
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum >>> FORTIFICATIONS ET ARMEMENTS (en France) >>> Le Mur de l'Atlantique ... >>> Charente M. Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo